Paint War&More

Bienvenue sur le forum de la figurine et du décor !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.

Aller en bas 
AuteurMessage
T2OIII
Gr@nd maître de la gribouille
avatar

Masculin Nombre de messages : 1133
Localisation : En route vers un portail pôlaire...
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   Mar 16 Juin 2009 - 17:05

Bon encore une fois j'inaugure la section !! A la suite d'une bataille Empire/Bretonnie dont j'ai noté les moindres détails, voici un rapport de bataille, mais plutôt romancé (on n'y voit pas de lancés de dés, de tests de psychologie ou de charge irrésistible...^^).

Une Alliance brisée

Tout avait commencé par la dispute de deux paysans pour une simple colline. Chacun avançait énergiquement que celle-ci lui appartenait. Les deux hommes ne parvenant pas à s'arranger, se sentant lésé dans tous les cas, repartirent chez eux proférant des menaces à l'encontre de leur rival territorial.
L'impérial se rendit chez le Comte électeur de sa région, et lui relata les faits. Ce dernier s'emporta plus que raisonnable, décidant de laver de l'affront fait par le bretonnien « pour la gloire de Sigmar et de sa nation ». L'occasion était trop bonne de montrer qui détenait la suprématie dans le Vieux Monde.
De son côté, le serviteur de la Dame rapporta son différent à son seigneur. Celui-ci, également désireux d'en découdre, ne le laissa pourtant paraitre. Il déclara qu'il enverrait des troupes pour tenir la colline et assurer la sécurité du cultivateur. Ah, ils les aimaient leurs paysans les bretonniens ! Le seigneur savait que le Comte de Marienburg était particulièrement lunatique et agité.

Quand les quelques guerriers bretonniens arrivèrent sur les lieux, ils eurent l'horrible surprise de voir que les régiments impériaux avaient investi la fameuse colline.
La colère emplit leur cœur, ainsi qu'un ardente volonté de montrer à la Dame qui étaient les plus puissants combattants. Les cavaliers mirent pied à terre, les archers s'agenouillèrent devant les regards de leurs supérieurs, et tous commencèrent une longue prière. Un vent à décorner les bœufs soufflait entre leurs vêtements.
Ayant remarqué la présence du petit ost, un prêtre-guerrier fanatique, choqué par l'adoration d'une idole qui à ses yeux n'existait pas, en appela au fondateur de l'Empire, le demi-dieu qui avait érigé la plus grande puissance du monde. Il haranguait en même temps le régiment d'épéistes qu'il dirigeait. Celui-ci sentit monter en lui une vaque de témérité indépendante du courage des soldats, et ils cognèrent leurs armes en se préparant au combat.
Un grand canon et un canon feu d'enfer avaient été préparés. Éloignés d'une centaine de pas, les servants respectifs se mirent d'accord d'un signe de la main. Ils tireraient le plus vite possible. Ils commencèrent donc à manipuler fébrilement les machines à tuer. Leur nervosité s'ajoutant à leur incompétence eu raison d'un fonctionnement correct des machines qui crachotèrent sans produire aucun mal. Une fusée explosa en l'air et eu pour seul effet meurtrier de faire sursauter tout le monde.
Les servant risquaient de mettre pas mal de temps à faire fonctionner les engins à nouveau.

Ce fut le moment que choisirent les chevaliers pour chevaucher et étriller leurs montures qui commencèrent à avancer. Les archers saisirent leurs armes et firent pleuvoir sur l'ennemi de flèches sur l'ennemi, tuant ainsi un épéiste qui s'écroula dans l'herbe sans un cri.
Des gouttelettes d'eau tombant du ciel vinrent alors faire luire les armures. Les hommes qui avaient perdu un camarade sentir un frisson de doutes, regardant leur prêtre en biais. Son crâne brillait et il avait le regard dur. À la vue de ses marteaux cloutés, personne n'avait envie de remettre en cause la divinité de Sigmar.
Les fiers et taciturnes joueurs d'épée décidèrent alors d'avancer accompagnés par un capitaine de l'Empire possédant un pistolet (à la poudre mouillée) qui les dirigeait.
De son côté le serviteur du demi-dieu l'implora à nouveau, mais celui-ci semblait s'être détourné de lui. Le fait d'arborer de façon ostentatoire la comète à deux queues lui était inutile.
Plusieurs détonations firent sursauter les porteurs d'épée. Les arquebusiers avaient fait feu sur le régiment de chevaliers du Royaume bretonnien en approche. Ils s'étaient appliqués et avaient méticuleusement visé, mais les épaisses armures et la Dame du Lac sauvèrent les guerriers de toutes les balles, sauf d'une. Elle arracha la moitié de la gorge d'un cavalier du premier rang, lui faisant vider les étriers dans un râle bestial.
Les artificiers s'activaient autour des machines.
Un régiment de Chevaliers du Graal à demi possédés par Tzeentch et Hashut percuta les épéistes avec une violence peu commune, les faisant voler en tous sens. Sept d'entre aux s'effondrèrent pour ne plus se relever. Le visage déjà pâle du Prêtre de Sigmar blêmit encore et perdit ce qui lui restait de couleur. Les guerriers eurent à peine le temps d'esquisser un geste pour prendre la fuite, ils furent tous massacrés.
Un paladin qui menait la charge fut blessé au cour du duel qui l'opposa au héros ennemi. Celui-ci en profita pour détaler à toutes jambes en bon citoyen discipliné de l'Empire.
Pendant ce temps, les arquebusiers avaient subi l'impact des Chevaliers du Royaume et du Paladin sur pégase.
Le capitaine et un troisième Paladin entamèrent un combat qui promettait d'être long.
Les arquebusiers paniqués avaient raté leurs tirs lorsqu'ils avaient vu quatre des leurs s'étaler, une lance brisée dans le ventre. Un cinquième fut piétiné.
Le Paladin et son pégase quant à eux infligèrent quatre pertes. Le dernier survivant de la boucherie abandonna ses armes et s'enfuit. Les chevaliers stoppèrent leurs chevaux et le regardèrent courir maladroitement en riant.
La mitraille partit alors en direction du Paladin qui brandissait la Grande Bannière du Graal. Cependant, pour lui, le temps parut s'étirer, et les petites billes de métal qui auraient du transpercer son corps de part en part le contournèrent sans lui causer le moindre mal. La Dame du Lac lui avait tout simplement sauvé la vie.
Les archers bretonniens décochèrent leur flèches avec une maladresse déroutante. L'un manqua même de peu son voisin. Seul le maitre-archer parvint à glisser un flèche entre les magnifiques armures de plaques des joueurs d'épée. On a beau dire, l'expérience, il n'y a que ça...
Les fusées du feu d'enfer s'écrasèrent sur les chevaliers en carbonisant un, effrayent tous les autres. Le Paladin qui livrait défi a proximité reçu un éclat de métal dans le bras.
Un capitaine à pied blessa le pégase qui fit tomber son maitre au sol.
Les Chevaliers du Graal enivrés par par leur récente victoire piétinèrent avec fougue les servants du canon. Cependant, ils n'avaient pas remarqué les pitons rocheux à l'arrière, et, emportés par leur élans, s'écrasèrent dessus. Tous furent mis hors-combat.
Le pégase furieux d'avoir été égratigné par ce petit humain insignifiant rua et l'envoya valdinguer d'un coup de sabot. Celui-ci retomba sur la tête et sa nuque émit un craquement sinistre.
À nouveau, le canon feu d'enfer envoya ses fusées sur les chevaliers, en tuant deux, en plus du général de l'armée bretonnienne. Cependant, le porteur de la Grande Bannière s'en prit à ses servants qui s'enfuirent tels des lapins affolés. Leurs seuls armes étaient en effet un outil pour estimer les distances et des fusées inoffensives sans feu. Ils avaient bien une torche, mais ils ne préférèrent pas parier sur sa victoire contre une épée acérée.
Un combat s'engagea alors entre les Chevaliers du Royaume et les joueurs d'épée. L'un d'eux mourut et ses camarades fuirent. Le Paladin à présent à pied s'attaqua au capitaine désœuvré et lui entailla la cuisse. Celui-ci riposta en enfonçant sa lance dans la gorge son adversaire.
Le paladin finit, non sans mal, par avoir tous les servants, tandis que les joueurs d'épée qui reprenaient leurs esprits ne laissaient que deux chevaliers debout.

Finalement, les bretonniens repoussèrent les impériaux qui abandonnèrent le terrain jonché de cadavres et d'armes. La colline fut restitué au paysan bretonnien pour la gloire de la Dame du Lac !


Voilà, j'espère qu'il vous plaira !! Smile

___________________
"Quand on est mort, c'est pour longtemps...", Désaugiers.

Le violet est ma couleur.


Dernière édition par T2OIII le Ven 19 Juin 2009 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazdreg Tap Kaiss
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   Ven 19 Juin 2009 - 15:25

C'est quand même plus zoli un rapport romancé...
J'allons mettre tout le monde d'accord: GLOIRE AU CHAOS!
Mais bravo aux breto tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T2OIII
Gr@nd maître de la gribouille
avatar

Masculin Nombre de messages : 1133
Localisation : En route vers un portail pôlaire...
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   Ven 19 Juin 2009 - 15:57

Nazdreg Tap Kaiss a écrit:
J'allons mettre tout le monde d'accord: GLOIRE AU CHAOS!

C'est pas là que je vais te contredire Twisted Evil .
Merci d'avoir pris la peine de lire mon récit, content qu'il t'ait plu ! =)

___________________
"Quand on est mort, c'est pour longtemps...", Désaugiers.

Le violet est ma couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdk breto
Génie du pinceau
avatar

Masculin Nombre de messages : 680
Localisation : Aube
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   Ven 19 Juin 2009 - 16:23

Moi aussi il m'a plu !^^
Sans rire, tu résumes bien la bataille, malgré la petite taille de ton texte. NON

Tout aurait très bien pu se passer si ces chevaliers du Graal ne s'étaient pas précipités sur le rocher dans une charge irrésistible. Laughing
Mais bon, comme vous avez pu le voir, la Dame a rattrapé le coup en sauvant un nombre pas croyable de chevaliers.

Et bien moi je dit :

Vive la Dame! Vive le Roy! Vive la Bretonnie! king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T2OIII
Gr@nd maître de la gribouille
avatar

Masculin Nombre de messages : 1133
Localisation : En route vers un portail pôlaire...
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   Ven 19 Juin 2009 - 16:31

cdk breto a écrit:
Tout aurait très bien pu se passer si ces chevaliers du Graal ne s'étaient pas précipités sur le rocher dans une charge irrésistible.

Ce n'était pas une charge irrésistible, parce que sinon, tu aurais pu choisir de ne pas l'appliquer, c'était un mouvement de poursuite ^^.

cdk breto a écrit:
Vive la Dame! Vive le Roy! Vive la Bretonnie! king

Mouais, les élans patriotiques, moi je te me les réprimes, tu vas voir Laughing Enfin, c'est vrai que le courage des braves combattants de la Mémère ont réussi a récupérer une superbe colline inutile. Bravo ! tongue

___________________
"Quand on est mort, c'est pour longtemps...", Désaugiers.

Le violet est ma couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[WHB / EMP & Bret]Rapport de bataille romancé Empire VS Bretonnie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier rapport de bataille
» RAPPORT DE BATAILLE Thousand Sons VS Garde Impériale
» rapport de bataille 2500 cv vs Ddc
» Rapport de bataille breto/ogres du 16/07
» rapport de bataille - tournoi de Privas à 2507 pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paint War&More :: Fanarts :: Récits-
Sauter vers: